[vc_row full_width=”” parallax=”” parallax_image=””][vc_column width=”1/1″][vc_column_text css_animation=”appear”]L’amélioration du niveau d’hygiène entraîne une diminution des contacts avec les microbes au cours de l’enfance. Mais ce n’est pas totalement bénéfique puisque les jeunes élevés dans un environnement relativement aseptisé souffrent plus d’allergies ou de maladies auto-immunes (comme le diabète de type 1) que les autres. C’est la base de la théorie hygiéniste, développée depuis des années, et qui suggère un lien entre l’augmentation de la fréquence des maladies allergiques et une baisse de l’incidence des pathologies infectieuses dans les pays industrialisés. Des chercheurs de l’Institut Pasteur viennent d’expliquer ce phénomène. Leurs travaux sont publiés dans la revue Science datée du 9 juillet.[/vc_column_text][vc_btn title=”Read More Here” style=”modern” shape=”rounded” color=”pink” size=”sm” align=”inline” i_align=”left” i_type=”fontawesome” i_icon_fontawesome=”fa fa-file-text-o” i_icon_openiconic=”vc-oi vc-oi-dial” i_icon_typicons=”typcn typcn-adjust-brightness” i_icon_entypo=”entypo-icon entypo-icon-note” i_icon_linecons=”vc_li vc_li-heart” link=”url:http%3A%2F%2Fwww.lepoint.fr%2Feditos-du-point%2Fanne-jeanblanc%2Fenfants-plus-de-microbes-et-moins-d-allergies-10-07-2015-1943389_57.php||target:%20_blank” button_block=”” add_icon=”true” i_icon_pixelicons=”vc_pixel_icon vc_pixel_icon-alert”][/vc_column][/vc_row]